Tourisme spatial en biplace: les billets à 95 000 $

 
Le Lynx, un engin de tourisme spatial biplace, atteint une vitesse
ascensionnelle de Mach 2 et une altitude de 200 000 pieds (61 km
).
Photo: Reuters

Agence France-Presse
Beverly Hills

L'équipe américaine qui a mis au point un engin de tourisme spatial biplace a annoncé mardi ses tarifs, 95 000 $ par vol, dont le premier a été réservé par un Danois qui espère s'envoler aux limites de l'atmosphère vers 2012.

La société XCOR Aerospace, dont le siège se trouve à Mojave, en Californie, avait présenté en mars son engin, baptisé Lynx. De la taille d'un avion de tourisme, il doit pouvoir se propulser aux limites de l'atmosphère par ses propres moyens et effectuer jusqu'à quatre vols d'une demi-heure par jour.

 

 

 

Lors d'une conférence de presse mardi à Beverly Hills, près de Los Angeles, XCOR a annoncé avoir conclu un accord exclusif de commercialisation avec une agence de voyages, «RocketShip Tours», qui a déjà recueilli 22 réservations, selon son PDG Jules Klar.

 

L'entreprise demande 20 000 $ d'arrhes pour réserver sa place à bord des futurs vols du Lynx, où le passager sera seul à bord avec le pilote. Ce dernier, également responsable du programme d'essais de l'engin, est l'ancien pilote de navette spatiale Rick Searfoss.

 

Le premier client du programme sera un banquier d'affaires danois de 40 ans, Per Wimmer, un passionné d'espace qui a dit avoir hâte de «vivre l'aventure de ma vie». «Je vais voler à bord du Lynx parce que je veux voir l'espace avec une vue imprenable», a-t-il affirmé.

 

Le Lynx atteint une vitesse ascensionnelle de Mach 2 et une altitude de 200 000 pieds (61 km), permettant à ses occupants de faire l'expérience d'une quasi absence de pesanteur, et surtout d'une vue sur la Terre sans commune mesure avec celle offerte par les avions commerciaux, qui volent à 12 km d'altitude.